EN | FR Espace privé Espace privé
 
 
 
 

Safety / security performance indicators Actualités IMdR Info n°40

THÈME

Rôle de l'homme, facteurs humains  et organisationnels

tITRE

Démarche et méthode pour prévenir les actes de malveillances

ANIMATEUR

Ali ALJARF (IMdR)

 

 

Contexte :

Dans le but d’assurer une meilleure maîtrise des risques de l’environnement intérieur et extérieur de l’entreprise, il est nécessaire de mobiliser des démarches et des méthodes dans le but de lutter contre les agressions intentionnelles : actes de malveillance, attentats terroristes, espionnage des informations et des modes de travail par les concurrents ou autres.

 

Bien que les sources de dangers pour un organisme soient multiples tel que les aléas naturels, les sources de défaillances techniques et les facteurs humains et organisationnels, déjà très étudiées, les actes de malveillance peuvent aussi être à l’origine d’événements graves et sont aujourd’hui moins bien pris en compte dans les analyses de risque et les études de dangers.

 La lutte contre la malveillance peut aider l’organisme à éviter des événements indésirables très coûteux. Pour cela, une démarche de prévention des actes de malveillance vise à les identifier et à les mettre sous contrôle. A ce titre, elle doit concerner donc l’ensemble des services QHSE des organismes, les concepteurs et les exploitants, les analystes de risque, les chefs de projet, les inspecteurs des installations classées et autres services de l’état en charge de cette thématique.

 

Objectifs :

 

Ce groupe de travail et de réflexion se donne pour objectif d’être un lieu d’échanges, de partage d’expériences vécues, de mise en commun d’approches innovantes et de développement. Ce GTR vise à améliorer les connaissances sur cette thématique, la mise en œuvre de démarches et de méthodes pour prévenir les actes de malveillance, et à contribuer ainsi à la protection globale de l’organisme du point de vue de la sûreté et de la sécurité.

 

Plus spécifiquement, ce GTR s’attache à :

  • identifier les pratiques en démarche de sûreté en lien avec les actes de malveillance, les décrire et partager sur les expériences de déploiement des processus et des démarches mises en œuvre chez les différents partenaires du gtr ou autres,
  • tirer les enseignements du retour d’expérience des faits et des actions concrètes mises en œuvre par les partenaires dans ce domaine,
  • favoriser les relations et les échanges entre les différents acteurs impliqués dans le groupe de travail,

 

Méthodes de travail proposées :

  • organisation de réunion d’échanges (trimestrielles, en ligne…),
  • constitution d’un état de l’art construit à partir des expériences des sociétés partenaires ainsi que basé sur la bibliographie scientifique,
  •  identification des approches à développer.

Ces différents travaux pourront conduire à l’animation d’ateliers au congrès λμ, à l’organisation de journées thématiques dans le domaine de malveillance au sein des organismes ou à la publication d’articles, de fiches méthodologiques sur le sujet traité et si le besoin est exprimé, l’écriture de fiches projet.

 

Public visé :

 

Manageurs de risques d’entreprises, Manageurs HSE, chefs de projets (PME et grands groupes), concepteurs, exploitants, chercheurs, acteurs d’organismes de normalisation en gestion des risques, les services de l’état, consultants, …

 

Retour