EN | FR Espace privé Espace privé
 
 
 
 
 
 
 
 
 

3ème Journée de la Fiabilité - 22/11/18 Actualités Livre journée Inter-GTR - 09/07/18

Création d'un nouveau groupe de travail et de réflexion
 

A la suite de la conférence prononcée par Jean-Louis Nicolet* le 6 février à l’ESTP Cachan sur le thème « Repenser les stratégies de maîtrise de risques face aux évolutions multiformes du terrorisme ? » plusieurs participants ont souhaité qu’un groupe de travail et de reflexion (GTR) soit créé au sein de l’IMdR. Ce groupe pourrait porter sur « Démarche et méthodes pour prévenir les actes de malveillance » (titre provisoire). Si vous êtes intéressés pour participer aux travaux, merci de prendre contact avec l’IMdR (secretariat@imdr.eu)

Une réunion aura lieu afin de confirmer l’intérêt pour la réflexion, préciser l’appellation du groupe, ses objectifs, son domaine d’études, définir les thématiques de réflexion qui pourraient être :

  • éclaircir les concepts de sécurité/ sûreté, définition d’objectifs de sécurité/ sûreté, pour faire face aux actions inappropriées des amis du système, mais aussi à celles nouvelles des terroristes et des Janus;
  • analyse des retours d’expérience, élaboration d’une base de connaissances,
  • élaboration d’une démarche permettant de prendre en compte les trois situations évoquées ci-dessus,
  • rôle et responsabilité des managers en cas de découverte d’un Janus,

 

 

*Dans son livre et dans sa conférence du 6 février 2017 (voir la plaquette), Jean-Louis Nicolet  a voulu nous faire prendre conscience de nouveaux risques (aux très faibles probabilités mais aux très graves conséquences) en montrant que nos systèmes sociotechniques, toujours plus compliqués et plus complexes, sont de plus en plus fragiles face aux mauvaises intentions et aux actions agressives. Il distingue trois types de situations :

 

  • les situations imprévisibles ou imprévues ou situations extrêmes (exemples : AF447, TMI, …) ; elles sont dues à un manque de connaissances, à un défaut de formation, à des défaillances matérielles « impossibles », à des erreurs humaines, à un flux surabondant d’informations, à l’émotion … ; elles conduisent toujours à une incompréhension physique des phénomènes et donc à des erreurs de diagnostic ; les « amis du système» gèrent la crise avec mérite et mettent toute leur énergie pour la résoudre ; cette gestion des risques relève de la sûreté;
  • les situations volontaires de destruction (11 septembre 2001), créées par les « ennemis du système», les terroristes ; ces derniers détournent la mission et les objectifs du système qui devient alors une arme offensive ; la gestion du risque relève de la sécurité ; c’est à l’état de se prémunir des attaques terroristes, ce qui n’empêche pas l’industriel de protéger, ‘’plus’’ ou ‘’mieux’’, les parties sensibles et en particulier les structures ;
  • les situations nouvelles, émergentes, engendrées par les « Janus » (Germanwings), baptisés ainsi par l’auteur du nom d’un roi du Latium aux deux visages, car le Janus est d’abord un ami du système ayant une excellente connaissance du système  et de ses points faibles. Il devient un ennemi du système pour différentes raisons : mécontentement, échec, radicalisation, problèmes médicaux … ; ces situations relèvent aussi de la sûreté.
 

Retour