EN | FR Espace privé Espace privé
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sécurité et sûreté des structures Actualités Méthodes statistiques de traitement et d’interprétation d’un retour d’expérience en langage  naturel

La notion d'incertitude et les méthodes mathématiques qui s'y rattachent sont un levier puissant pour optimiser la performance et maîtriser la fiabilité des systèmes industriels. Ce groupe a pour vocation de développer et rendre accessible des outils pour la mise en œuvre pratique de cette démarche par les ingénieurs.

 

Objectifs

  •  Fédérer une communauté réunissant chercheurs académiques et ingénieurs autour de problématiques concrètes et de projets industriels ambitieux ;
  • Participer au progrès méthodologique autour de la notion d'incertitude en encourageant la publication de guides pratiques et l'organisation de formations ;
  • Contribuer à l'émergence de collaborations formelles, notamment des projets de recherches soutenues par l'ANR ou l'Europe.

 

Le groupe a déjà plus de 10 années d'existence.

  •     2005–2009

Sous l'impulsion d'Étienne de Rocquigny (EDF) et de Nicolas Devictor (CEA), une équipe d'ingénieur-chercheurs (EDF, CEA, ONERA, Airbus, INERIS, Safran…) effectue un vaste travail de formalisation des problématiques industrielles liées à l'incertain dont sont issus la méthodologie « ABCD » et un ouvrage présentant des études de cas publié dans le cadre de l'ESReDA.

  •     2010–2015

    Alberto Pasanisi et Nicolas Fisher (EDF) reprennent le flambeau et diffusent plus largement les méthodes et outils développés.

  •     2016 →

    Dans sa troisième incarnation, le groupe adopte une vision systémique de la modélisation numérique : modélisation de systèmes avec des outils dédiés (Modelica, Simulink, Amesim…), interaction d'une collections de modèles, inter-opérabilité et interactions entre acteurs spécialisés.

 

Le groupe entretient des liens avec d'autres dont les thématiques sont connexes, parmi lesquels

    le GTR 22 « Recherches méthodologiques »,

    le GTR 23 « Retour d’expérience technique »,

    et GTR 35 « Sécurité et sûreté des structures ».

 

Travaux

La modélisation des systèmes dite « 0D/1D » se focalise sur leur comportement dynamique à l'échelle macroscopique. Les outils de simulation numérique associés, notamment le langage de programmation Modelica (http://book.xogeny.com/front/intro/), font la part belle à l'automatisation et à l'inter-compatibilité, et sont ainsi d'une redoutable efficacité pour la résolution de problèmes industriels.

La norme functional mock-up interface (FMI) formalise l'application du concept de « boîte noire » aux modèles numériques. Sa mise en œuvre récente dans plusieurs langages de programmation dont Python permet d'appliquer aisément des algorithmes mathématiques sophistiqués à ces modèles, entre autres pour la prise en compte des incertitudes.

Au travers de deux exemples concrets, nous illustrons la facilité d'utilisation et le vaste potentiel d'une panoplie d'outils et de méthodes reposant sur les deux langages Modelica et Python.

Nous présentons d'abord l'utilisation du nouveau module Otfmi (https://github.com/openturns/otfmi) permettant d'appliquer directement aux modèles de systèmes « 0D/1D » toutes les méthodes de la bibliothèque mathématique OpenTURNS (http://openturns.org/).

Dans le deuxième exemple, c'est la démarche inverse qui a été suivie, c'est-à-dire l'inclusion d'élément en Python dans un modèle Modelica, en l’occurrence une approximation mathématique d'un modèle numérique dont le coût de calcul est prohibitif pour une utilisation dans un modèle de système.

Les travaux rapportés dans cet articles ont été motivés par les réunions de travail, et réalisés par des membres (Phimeca, EDF, Sherpa) du GTR « Incertitudes et industrie ».

 

A Probabilistic take on system modeling with Modelica and Python

 

Les personnes souhaitant rejoindre ce GTR sont invitées à prendre contact avec l'animateur.

Animateurs

Thierry YALAMAS (Phimeca)

Sylvain GIRARD (Phimeca)

Pierre BEAUREPAIRE (SIGMA)

 

 

 

 

 

 

Retour