Intranet Se connecter Annuaire IMdR Annuaire IMdR
 
 
 
 

L'édito du Président

860_irsn-j-repussard-credits-olivier-seignettemikael-lafontanirsnL'édito du Président

 

 

Le Congrès λμ23 a eu lieu du 10 au 13 octobre 2022 à Paris Saclay sur le site d’EDF Lab. Le grand succès de cette vingt-troisième édition du congrès de maîtrise des risques, rendez-vous phare de la communauté des spécialistes des risques et de la sûreté de fonctionnement depuis 44 ans, reflète certes l’appétence pour les rencontres professionnelles retrouvées après deux années difficiles largement passées derrière des écrans. Il traduit aussi, et peut-être surtout, l’émergence d’une perception partagée d’une nouvelle nécessité d’affronter ensemble une montée des risques menaçant aussi bien les entreprises que les organisations de toutes natures qui composent une nation au sens socio-économique du terme.

 

Depuis maintenant trente ans, la réunification de l’Europe, la fin de la « guerre froide » et l’entrée de la Chine dans le club des nations signataires des accords de l’OMC régissant le commerce international, ont ouvert une ère d’avancées remarquables en matière de productivité industrielle, de développements technologiques, mais aussi d’interdépendances économiques, technologiques et scientifiques liant les acteurs les uns aux autres à travers la planète.

 

Si ces nouvelles pratiques ont pu engendrer un peu partout un surcroît remarquable de richesses et de niveaux de vie, elles ont aussi, petit à petit et insidieusement, introduit de nouveaux risques systémiques dont la bonne maîtrise parait aujourd’hui à tout le moins questionnable.

 

Leur nature systémique (affectant par exemple les chaînes d’approvisionnement, la disponibilité des énergies à des coûts raisonnables, la capacité d’indépendance stratégique des pays dans certains domaines sensibles comme ceux de la pharmacie, des composants électroniques avancés, des terres rares ou des technologies de l’information au sens large) a pour effet collatéral que les solutions de maîtrise des risques deviennent moins pertinentes à l’échelle d’un seul acteur ou groupe d’acteurs, fussent-il majeur dans leur secteur. Ces problématiques appellent de manière de plus en plus urgente des langages, codifications et pratiques industrielles capables de générer une maîtrise systémique des risques, à l’échelle plus collective des principaux enjeux industriels nationaux et européens. 

 

L’IMdR s’est progressivement construit, depuis près d’un demi-siècle, autour de l’idée que des entreprises pouvaient tirer parti d’un partage volontaire de leur expertise en matière de maîtrise de certains risques pour progresser ensemble sur leurs marchés : Il s’agissait alors de mener des projets et des recherches en commun pour identifier des solutions techniques innovantes, d’adopter des pratiques partagées et validées par un retour d’expérience collectif, et de développer des langages communs destinés à faciliter leurs relations de production et à augmenter la confiance de leurs clients, parfois à travers la formalisation de Normes très officielles.

 

Au fil des ans, les entreprises et organismes membres de l’Institut ont ainsi forgé des outils de coopération efficaces, et permis le développement d’une communauté exceptionnelle d’experts du risque capables de parler le même langage et de faire progresser ensemble les connaissances et les pratiques, comme le démontre très bien la succession remarquable des congrès λμ, ainsi que les progrès de la sécurité industrielle au sens large.

 

Je suis convaincu que cette même communauté d’experts, rejointe par de nouvelles générations, et par de nouveaux pays, peut aujourd’hui servir de fer de lance à une nouvelle initiative majeure, destinée à permettre aux entreprises membres de l’Institut de mieux comprendre les risques systémiques, dont la brutalité potentielle apparaît aujourd’hui au grand jour, pour mieux les anticiper et y faire face ensemble. Il suffit pour cela que les dirigeants de ces groupes industriels et organismes mandatent leurs experts pour œuvrer au sein des instances de l’Institut à cette nouvelle tâche d’intérêt partagé. Le savoir-faire fédératif de l’IMdR saura accompagner et faire aboutir cette vaste entreprise.

 

2 (4)

 

Jacques Repussard
Président de l'IMdR​

 

 

 
Dernière modification : 16/11/2022