x

En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
> En savoir plus

GTR "Incertitudes et industrie" Haut de page

La modélisation des systèmes dite « 0D/1D » se focalise sur leur comportement dynamique à l'échelle macroscopique. Les outils de simulation numérique associés, notamment le langage de programmation Modelica (http://book.xogeny.com/front/intro/), font la part belle à l'automatisation et à l'inter-compatibilité, et sont ainsi d'une redoutable efficacité pour la résolution de problèmes industriels.

La norme functional mock-up interface (FMI) formalise l'application du concept de « boîte noire » aux modèles numériques. Sa mise en œuvre récente dans plusieurs langages de programmation dont Python permet d'appliquer aisément des algorithmes mathématiques sophistiqués à ces modèles, entre autres pour la prise en compte des incertitudes.

Au travers de deux exemples concrets, nous illustrons la facilité d'utilisation et le vaste potentiel d'une panoplie d'outils et de méthodes reposant sur les deux langages Modelica et Python.

Nous présentons d'abord l'utilisation du nouveau module Otfmi (https://github.com/openturns/otfmi) permettant d'appliquer directement aux modèles de systèmes « 0D/1D » toutes les méthodes de la bibliothèque mathématique OpenTURNS (http://openturns.org/).

Dans le deuxième exemple, c'est la démarche inverse qui a été suivie, c'est-à-dire l'inclusion d'élément en Python dans un modèle Modelica, en l’occurrence une approximation mathématique d'un modèle numérique dont le coût de calcul est prohibitif pour une utilisation dans un modèle de système.

Les travaux rapportés dans cet articles ont été motivés par les réunions de travail, et réalisés par des membres (Phimeca, EDF, Sherpa) du GTR « Incertitudes et industrie ».

 


La Fiabilité en mécanique Haut de page

La Fiabilité en mécanique
Des méthodes aux applications

L'institut a le plaisir de vous informer de la parution prochaine (aux Presses des Mines) d'un ouvrage entièrement réalisé par des membres de son réseau  "La Fiabilité en mécanique : des méthodes aux applications" sous la direction d'André Lannoy, Maurice Lemaire et Alain Delage. Préface de Philippe Le Poac. Avant-propos de Nicolas Gayton.

 

    • Présentation

    Depuis les années 1990, la fiabilité mécanique a fortement évolué grâce, notamment, à la mise au point de méthodes nouvelles dans le domaine de l’analyse de risque, de la fiabilité structurale, de la gestion des incertitudes ou encore de la décision en contexte incertain.
    Aujourd’hui, ces démarches sont arrivées à maturité et les méthodes et outils disponibles peuvent être utilisés en toute confiance pour des applications industrielles.
    Cet ouvrage présente dix études de cas dans les secteurs de l’industrie électronique, du génie civil, du risque sismique, de l’automobile, du ferroviaire et du nucléaire. Les structures concernées sont à la fois des structures industrielles (pressuriseur), des structures de génie civil (pont, ouvrage maritime, bâtiment d'habitation) ou des composants (bogie, amplificateur de puissance).
    Ce livre, rédigé par des membres de l’Institut pour la Maîtrise des Risques (IMdR), est destiné à tous ceux qui traitent l’incertitude dans le domaine mécanique : décideurs, ingénieurs, concepteurs, ingénieurs de maintenance, enseignants, chercheurs, doctorants, autorités règlementaires, chefs de projet.

     

    En savoir plus : www.pressesdesmines.com


    GTR "Management des risques, cindyniques et nouvelles approches systémiques dans le secteur de la santé" Haut de page

    Qualité et sécurité en établissement de santé

    Panorama de la gestion des risques en France – 2017

    Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution de l’ouvrage collectif auquel Sylvie Garandel du GTR "Management des risques, cindyniques, nouvelles approches systémiques en santé"  a participé, Qualité et sécurité en établissement de santé.  

    Le premier ouvrage qui dresse une cartographie transdisciplinaire de l’état des risques en établissement de santé en France

    .

      • Présentation

      Depuis plusieurs années, la gestion des risques a trouvé sa place dans les organisations complexes que sont les établissements de santé en France. Il s’agit néanmoins d’une notion « récente » qu’il faut encore définir, faire découvrir et surtout légitimer. Pour anticiper et agir face aux agressions potentielles, tous les acteurs, qu’ils soient ingénieurs, médecins, cadres de santé, infirmières ou directeurs, ont besoin d’outils méthodologiques pour identifier et réduire les risques liés à leur activité.
      Cet ouvrage se veut une cartographie de l’état actuel des risques en établissement de santé. Pour cela, il se veut très pratique et composé de deux parties principales. Une première partie est consacrée à des thématiques générales et une seconde partie aux risques vécus ou perçus directement dans des services cliniques ou médico-techniques. L’ouvrage est divisé en chapitres dont chacun est rédigé par un ou des auteur(s) spécialisés et reconnus dans leur domaine. Les thèmes abordés offrent une vision très diversifiée, allant du risque médical aux questions épidémiques, évoquant même la cybercriminalité. Le fil conducteur du livre est la perception de chaque auteur sur les risques précis uniquement dans les établissements de santé.

       

      En savoir plus : www.leh.fr


      GTR "Organisation et Maîtrise des risques" Haut de page
      • Animations : "De l'intérêt de multiplier les points de vue dans une analyse d'événements"

        Animation pompe                                                                                     Animation plombier

        
             
      • Fiches stéréotypes-actions : un stéréotype-action est une idée reçue. Il s'agit d'un schéma de pensée qui conduit à privilégier abusivement certains types d'actions ou certaines manières de réaliser ces actions.

      « Il suffit d’utiliser des outils, techniques et méthodes d’analyse reconnus pour bien identifier et maîtriser les risques » (juillet 2017)

      - « Il suffit d'avoir nommé l'événement terminal non souhaité ( ETNS ) pour être prêt à démarrer une analyse des causes directes       » (septembre 2016)

      « Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours » (septembre 2016)

      Recueil de fiches stéréotypes-actions (2013)

             

      • Tribunes de la sécurité industrielle intitulées
      Vous êtes invités à adresser vos commentaires sur ces documents aux animateurs du GTR, Mme Catherine ZANARELLI (SNCF) et M. Jean-François VAUTIER (CEA) 

      GTR "Management, Méthodes, Outils standards" (M20S) Haut de page

      Le GTR M2OS, Management, Méthodes et Outils Standards, propose une vingtaine de fiches méthodes (édition - Mai 14) qui constituent une aide technique en matière de sûreté de fonctionnement et de maîtrise des risques.

      Pour accéder aux fiches méthodes, faites votre choix ci-dessous :

       

      Fiches en version française           Fiches en version anglaise       

       

      Dans la lignée des ouvrages qu'il a élaborés, le GTR M2OS propose au lecteur le cours de fiabilité en mécanique que Jean-Claude LIGERON avait enseigné depuis de nombreuses années.
      Pour accéder au cours cliquez ici.


      GTR "Facteurs Humains dans la Conception et le Retour d’expérience" Haut de page

      Cette brochure présente une synthèse des travaux du Groupe de Travail et de Réflexion « Facteurs Humains » (GTR FH) de l’Institut pour la Maîtrise des Risques (IMdR) sur les dispositifs de Retour d’expérience intégrant les facteurs organisationnels et humains (REX FOH) dans les activités à risques. Cette synthèse des travaux du GTR présente tout d’abord des constats en matière de REX FOH notamment en s’intéressant aux limites et difficultés rencontrées lors de trois étapes clefs qui le constituent : le recueil, l’analyse et l’utilisation des informations relatives à la manière dont se déroule l’activité, c’est-à-dire concernant les pratiques de travail, les difficultés rencontrées, les erreurs humaines, les défaillances organisationnelles, mais aussi les écarts aux procédures pour faire face avec succès aux situations rencontrées. Puis, sont abordés les apports d’un ensemble de méthodes dédiées à la mise en œuvre de ce type de REX FOH dans un certain nombre de secteurs d’activités et exposées au sein du GTR FH sur la période 2005-2015. Ils sont complétés de quelques réflexions sur des fondamentaux théoriques du REX FOH. Ensuite, à partir d’un raisonnement de type dialogique qui met à jour les multiples tensions liées aux objectifs et contraintes contradictoires, cette brochure propose de nouvelles orientations en matière de conception de REX FOH. Enfin à l’issue de cette problématisation, plusieurs propositions qui matérialisent ces principes sont illustrées et pour conclure, quelques recommandations pour un REX FOH sont retenues.

      Consultez la brochure "vers un retour d'expérience prenant en compte les facteurs organisationnels et humains" résultat des travaux du GTR "Facteurs Humains dans la Conception et le Retour d’expérience" ci-dessous.

       

      Consultez la brochure


      GTR commun avec l'AFPCN "Vulnérabilité des réseaux" Haut de page

      Conscients des enjeux liés à la vulnérabilité des réseaux urbains en cas de risques majeurs et plus particulièrement en cas d’inondation, l’Institut de Maîtrise des Risques (IMdR) et l’Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles (AFPCN) ont créé un groupe de travail commun sur cette thématique. L'objectif du Groupe était de délivrer un diagnostic et de proposer un plan d’action qui vise à diminuer les vulnérabilités des réseaux.

       

      Vulnérabilité des réseaux et catastrophes naturelles


      GTR commun avec l'AFM "Sécurité et sûreté des structures" (3S) Haut de page

      Consultez ci-dessous la fiche produite par le GTR Sécurité et sûreté des structures (3S)   

       

      Fiche méthode FORM 


      GTR "Maintenance et Développement de la Méthodologie de la fiabilité FIDES" Haut de page

      Le document IMdR : Guide de sélection des modèles de fiabilité prévisionnelle pour les composants électroniques (octobre 2009) est le résultat du projet IMdR P07-5 réalisé de décembre 2007 à avril 2009. Le projet a réuni 9 souscripteurs : AREVA, CNES, DGA-LRBA, EADS-Astrium,ECE Zodiac, EDF, PSA Peugeot Citroën, SNCF et TOTAL et a été réalisé par la société APSYS.

      Le guide bilingue propose une méthode de définition des besoins et de sélection des modélisations de calcul de la fiabilité les mieux appropriées à chaque utilisateur conformément à leurs environnements industriels.

      La méthode de sélection des modélisations par pondération de critères et analyse des besoins proposée par ce guide, permet de choisir soit l’un des recueils d’évaluation soit une agrégation de différents recueils si les contraintes projet/produit le nécessitent.

                        Accéder au guide dans sa version française                            Accéder au guide dans sa version anglaise


      Le risque acceptable : panorama des méthodes - André Lannoy Haut de page

      Résumé 

      Après avoir recherché les différentes définitions du risque acceptable dans la documentation technique, cet article constate qu’il est d’usage de caractériser un risque acceptable par des critères quantitatifs d’acceptation, principalement la probabilité de défaillance ou l’indice de fiabilité en ce qui concerne la sécurité – sûreté des structures. Les valeurs cibles de ces deux grandeurs peuvent être déterminées à partir de l’observation du retour d’expérience des structures ou de la comparaison avec d’autres risques rencontrés dans la vie courante ou des pratiques préconisées dans les réglementations ou recommandations techniques ou de l’utilisation de méthodes de sûreté de fonctionnement ou de méthodes d’aide à la décision économique ou d’aspects sociologiques. Ces différentes méthodes sont brièvement décrites. Ces critères d’acceptation, qui sont un préalable à une analyse objective de risque et de sécurité – sûreté, peuvent alors être utilisés pour des structures nouvelles ou existantes.

       

      Télécharger le document